Actualités

Nous nous servons tout au long de la journée nos mains. Ce qui peut devenir compliqué lorsque l’on souffre d’Eczéma Chronique des Mains. C’est pourquoi, l’Association Française de l’Eczéma a souhaité mener une étude nationale pour mieux comprendre les difficultés des patients souffrant d’Eczéma Chronique des Mains.

L’eczéma du visage peut prendre des formes variables, selon qu’on se place chez l’enfant ou chez l’adulte.

  • Le nourrisson : est atteint au niveau des convexités, c’est-à-dire des joues; à cet âge, les lésions sont très rouges, volontiers suintantes voire surinfectées.
  • L’enfant plus grand : l’atteinte des plis est majoritaire, ce qui va donc également concerner les plis du cou, parfois le visage au niveau des paupières. Le grattage intense peut entraîner un épaississement de la peau, on dit que la peau se lichénifie, elle prend également une couleur plus foncée, légèrement brunâtre.
  • L’adolescent et l’adulte : l’atteinte, parfois généralisée, du visage et du cou constitue la forme « Head and Neck Dermatitis », très invalidante au quotidien car très affichante.
  • L’atteinte des oreilles est également possible, notamment chez les femmes qui développent une allergie au nickel.

 

4 questions posées par les patients à Marie-Ange Martincic directrice de la station thermale d’Avène sur les cures thermales comme solution pour soigner l’eczéma – Juin 2015

– Les cures thermales soignent-elles l’eczéma?

Les cures thermales ne « guérissent » pas les maladies chroniques telles que eczémas/Dermatite Atopique mais apportent une amélioration de la barrière cutanée, calment le prurit, diminuent l’inflammation, espacent les poussées tout en réduisant leur intensité. Cette amélioration se traduira également par la réduction de la consommation médicamenteuse. Elles améliorent très significativement la Qualité de vie du patient.

– Les cures thermales sont-elles efficaces dans le traitement des pathologies associées à l’eczéma comme l’asthme par exemple?

Les Stations Thermales à orientation ORL (voies respiratoires) soignent l’asthme parmi leurs indications (consulter le site www.medecinethermale.fr pour la liste des Stations françaises et leurs orientations thérapeutiques).

4 questions posées par les patients au Dr Chiaverini du Chu de Nice sur la photothérapie pour soulager l’eczéma – Mars 2015

 – En quoi consiste la photothérapie ? 
La photothérapie est le terme générique pour le traitement de pathologies, souvent dermatologiques, par les rayons ultraviolets (UV). Les UV sont naturellement présents dans le spectre du rayonnement solaire. Il en existe différents types  en fonction de leur longueur d’onde : les UVC très toxiques qui sont arrêtés par la couche d’ozone et n’arrivent pas à la surface de la terre, les UVB et les UVA divisés eux même en UVA1 et 2. La photothérapie est utiliser pour soulager l’eczéma.
– Quelle est la réelle efficacité d’un tel traitement? A quelle fréquence?
L’efficacité de la photothérapie dans l’eczéma a été prouvée par de nombreuses études, mais aucun protocole standardisé n’existe pour cette pathologie. On utilise souvent les même protocoles que pour le psoriasis, à savoir entre 20 et 25 séances à raison de 3 (parfois 2) séances par semaine. Elle est surtout utilisée pour le traitement  des eczémas chroniques mais a aussi montré un certain intérêt dans les poussées aiguës.

L’Association Française de l’Eczéma et le service de dermatologie du Pr Misery du Chu de Brest se préoccupent des démangeaisons liées à l’eczéma.

Les démangeaisons sont un véritable fléau pour les patients souffrant d’eczéma atopique et d’eczéma chronique des mains. Elles peuvent apparaître à n’importe quel moment de la journée. Elles peuvent nous empêcher de nous concentrer à l’école ou au travail la journée et nous empêcher de nous endormir la nuit. Nous sommes alors plus fatigués et donc plus sensible à la sécheresse de notre peau et aux démangeaisons. Lorsque nous ressentons une crise de démangeaisons apparaître, il est très difficile de la freiner.

8 questions posées au Dr Stéphanie Mallet (Dermatologue) et Florence Leandro (Pharmacienne) du Chu de Marseille sur le traitement par voie orale pour soigner l’Eczéma – Décembre 2014 

– Peut-on utiliser les antihistaminiques au long cours ?

Les médicaments antihistaminiques sont encore parfois prescrits dans l’eczéma, en traitement d’appoint, afin de diminuer les démangeaisons et d’améliorer la qualité du sommeil (choix de molécules sédatives). L’efficacité n’est pas systématiquement obtenue car le prurit dans l’eczéma ne dépend pas de l’histamine. Quant à la durée de traitement, elle doit rester courte, et correspondre aux périodes de poussée. Ces médicaments ne disposent pas d’indications officielles dans l’eczéma mais constituent plutôt le traitement symptomatique des manifestations allergiques suivantes : rhinite, conjonctivite, urticaire.

14 questions posées au Pr Stlader (Chu de Nantes)  sur les dermocorticoïdes, la cortisone et le soleil – Octobre 2014

Faut-il utiliser une crème à la cortisone ou dermocorticoïde (DC) pour traiter la dermatite atopique (DA) ?

L’ensemble des médecins en France et dans le monde recommande l’utilisation des DC en traitement de première intention de l’eczéma atopique du nourrisson et de l’enfant. Ce consensus se heurte à  la crainte des patients pour son utilisation. Cette corticoréticence ou corticophobie est à l’origine de nombreux échecs dans la prise en charge de la DA.

questions posées au Pr Misery (Chu de Brest) sur le prurit – Août 2014

Le Professeur Laurent Misery est le chef du service dermatologie du CHRU de Brest : « En une semaine, 30% de la population française ressent une sensation de prurit et 10% en est gêné, notamment en raison du caractère permanent des démangeaisons. En même temps, le prurit est assez mal pris en charge. Il existe peu de traitements et peu d’études sont menées pour comprendre ses mécanismes. »

L’Association Française de l’Eczéma travaille actuellement une enquête nationale sur les démangeaisons pour les patients souffrant d’eczéma.

–          Pourquoi  la peau démange lorsque l’on a une plaque d’eczéma ?

Cela fait partie des signes de l’eczéma. Toutefois, la cause des démangeaisons est encore mal comprise, ce qui explique pourquoi nous avons du mal à les traiter. En tous les cas, ce n’est lié à l’histamine et les anti-histaminiques ne sont donc pas efficaces (hors l’effet placebo, qui est très fréquent).

« Atteinte d’eczéma depuis toujours, j’ai trouvé très tôt en la danse un exutoire au mal-être qui en a découlé. La danse classique d’abord, commencée à 6 ans, alors que la maladie entravait mes mouvements au quotidien. Après le passage difficile au vestiaire, dès que je posais une main sur la barre mon corps se dépliait, se décollait, se relaxait, et enfin, oubliait ses douleurs et ses irritations ! L’énergie contenue toute la journée parce qu’il faut essayer de se fondre dans la masse, enfin était libérée ! La danse classique, par les exercices rigoureux et répétés qu’elle impose au corps, permet finalement de s’en évader…


« Je souffre d’eczéma atopique depuis la naissance. A cette époque j’en avais sur les paupières. Puis rapidement les plaques ont atteint les plis des coudes et des genoux. J’en ai beaucoup souffert, je me grattais souvent. Mon souvenir le plus important, c’est l’ensemble des dermatologues que mes parents et moi consultions régulièrement, pour tenter de trouver une solution. J’ai dû en rencontrer une vingtaine en tout!! Les traitements variaient peu, toujours des crèmes à base de cortisone, parfois des émollients, beaucoup d’énergie et d’argent dépensés alors que ce dont nous avions besoin, c’était de l’écoute et de l’aide, sous forme d’explications claires.

La peau d’un patient atteint d’eczéma est fragile et réagit très facilement aux agents extérieurs : froid, vent, irritants divers et variés… De plus, dans le cas d’un eczéma atopique, la peau est sèche de façon constitutionnelle, elle manque d’eau et de lipides.

Hydrater sa peau lorsque l’on a de l’eczéma permet de renforcer sa fonction barrière. Cela permet également de réduire la fréquence et l’intensité des poussées inflammatoires.

De nombreux enfants et les adultes atteints d’eczéma reconnaissent une relation entre les événements stressants de leur vie et  leurs poussées d’eczéma. La colère, la frustration, l’embarras et même un événement heureux peuvent provoquer des démangeaisons. Le grattage résultant peut entretenir une poussée, selon un véritable cercle vicieux. Les personnes atteintes d’eczéma doivent apprendre à éviter le stress. Deux concepts-clés sont impliqués:

  • Faire face aux événements stressants psychologiquement de la vie
  • Contrôler les crises de démangeaisons