Blog

EclAdo eczéma et adolescents

EclAdo, étude chez les adolescents souffrant d’eczéma atopique

Afin de poursuivre sa mission de faire connaître la maladie, l’Association Française de l’Eczéma a souhaité se concentrer sur le quotidien des adolescents, avec une étude de qualité de vie, EclAdo.

Comme pour les adultes, l’eczéma atopique est difficile à vivre pour les adolescents !

eczéma adolescents

L’étude EclAdo révèle que 36% des adolescents interrogés déclarent avoir été « mal à l’aise », « malheureux » ou « tristes » à cause de leur eczéma au cours de la semaine précédant l’étude. Les interactions avec les autres adolescents de leur âge est une source de mal-être : 20% des sondés affirment avoir été stigmatisés, chahutés ou mis à l’écart à l’école (47% en cas d’eczéma sévère). De plus, 30% des adolescents atopiques ont également déclaré avoir un sommeil dès plus perturbé, notamment à cause des démangeaisons nocturnes.

Un reste à charge important pour les parents !

Les parents subissent l’eczéma de leur(s) adolescent(s) tout comme leur enfant : 15% d’entre eux se disent préoccupés en permanence par ce problème et 7% déclarent que cela peut aller jusqu’à affecter leur concentration au travail (21% en cas d’eczéma sévère).

Ils culpabilisent très souvent de l’état de santé de leur enfant : 11% reconnaissent organiser l’ensemble de la vie de famille autour de l’eczéma de leur enfant (40% des parents en cas d’eczéma sévère), y compris lorsque les autres membres de fratrie ne sont pas concernés par cette maladie dermatologique.

Enfin, l’eczéma de l’adolescent a un impact non négligeable sur les finances de la famille : s’ajoute aux consultations chez les médecins spécialisés (dermatologues, allergologues, psychologues), les traitements ou matériel pour soigner l’eczéma qui ne sont pas toujours remboursés par la sécurité sociale  comme par exemple les crèmes émollientes, pansements, etc). Le reste à charge pour cette maladie inflammatoire de la peau est très important.  En effet, le coût annuel grimpe en moyenne à 408 euros, selon les parents sondés et dans les cas les plus sévères, les parents ont déclaré un budget de 980 euros par an.

EclAdo est la suite de notre étude Ecla qui consistait à mesurer le fardeau de l’eczéma atopique dans le quotidien des malades adultes.

En 2019, nous vous avions présenté EclA , notre étude auprès de 1024 malades pour comprendre le fardeau de la maladie chez les malades adultes souffrant d’eczéma atopique. Nous avions rencontré les Pr Julien Seneschal et le Dr Ziad Reguai pour faire le compte-rendu de l’étude EclA en vidéo.

Abonnez vous à notre lettre d'informations
RESTONS CONNECTÉS

close-link