dermatite atopiqueEtiquette

Il existe une vingtaine de centres qui proposent de l’éducation thérapeutique en France pour soutenir les patients souffrant d’eczéma et leur famille, découvrez l’exemple de celle de Marseille.

Bonjour Isabelle, vous êtes infirmière et vous animez les ateliers d’éducation thérapeutique à l’école de l’atopie du Chu de Marseille. Parlez-nous un peu de votre parcours professionnel; comment en êtes-vous arrivée à animer des ateliers d’Education Thérapeutique pour l’eczéma et l’atopie ?

J’ai été diplômée en 1982 et j’ai d’abord exercé dans des domaines très « curatifs » que sont la réanimation et la chirurgie. Il y a 8 ans, j’ai démarré mon activité en Dermatologie, je m’occupe de la réalisation des tests allergologiques ; c’est dans ce contexte que les médecins m’ont proposé de faire de l’éducation thérapeutique pour des patients atteints d’eczéma au sein de l’école de l’atopie. Notre programme est autorisé et financé par les autorités de santé depuis 2010, et cela me permet d’agir davantage en « préventif », dans la gestion du quotidien.

La dermatite atopique (DA), aussi appelée eczéma constitutionnel, est une dermatose chronique inflammatoire, au même titre que le psoriasis par exemple.

L’eczéma constitutionnel est caractérisé par une succession de poussées et d’accalmies. La présence de plaques rouges, rugueuses et prurigineuses alterne avec des phases où la peau reste sèche et fragile.

La DA touche préférentiellement les jeunes enfants (près d’un enfant sur cinq). Le grattage et la sensation de chaleur liée aux plaques entraînent chez eux troubles du sommeil et inconfort. Par extension, c’est l’ensemble de la famille qui est touchée, avec une forte altération de la qualité de vie. De plus, les facteurs déclenchant environnementaux sont très variés, parfois difficiles à maîtriser au quotidien. Pollens, acariens, transpiration…

Ils constituent le traitement de fond des peaux atteintes d’eczéma, en relais des dermocorticoïdes qui sont utilisés lors des poussées. Il s’agit de crèmes très hydratantes contre la dermatite atopique, chargées de restaurer la fonction barrière de la peau et de diminuer l’évaporation de l’eau de la peau d’une part, la pénétration d’allergènes d’autre part. Ainsi leur emploi régulier diminue la fréquence et l’intensité des poussées.

Quelle crème pour la dermatite atopique ? Au-delà du terme générique de « crème », les galéniques sont très variées, allant du moins nourrissant au plus nourrissant. Lait, crème, baume, et cérat. Laits et crèmes seront privilégiés en cas de peau moyennement sèche ou l’été. Baumes et cérats conviennent aux peaux très sèches ou l’hiver lorsque les agressions climatiques sont plus intenses. Dans tous les cas, les ingrédients sont les mêmes (actifs nourrissants, occlusifs et humectants) et le produit doit porter la mention « peaux atopiques » afin d’assurer la meilleure tolérance possible : pas de conservateur, pas de parfum, pas de colorant…

Face à l’eczéma du bébé que faire? C’est un eczéma très fréquent qui pose de nombreux problèmes aux familles en raison de son caractère affichant, des récidives, des idées reçues… 

Face à l’eczéma du bébé que faire ? Tout d’abord, vérifions les définitions. Le terme exact est dermatite atopique. Il s’agit d’un eczéma inflammatoire chronique touchant le nourrisson dès les premiers mois de vie, parfois dès les premières semaines. Des plaques rouges, parfois suintantes, se logent sur les joues du bébé, mais aussi sur le ventre et la face externe des bras et des jambes. Ces plaques peuvent parfois se surinfecter et par exemple devenir jaunâtres.

C’est un eczéma dit constitutionnel, basé sur des défaillances de la barrière cutanée. Le traitement classique consiste à lutter contre l’inflammation grâce à des dermocorticoïdes et à hydrater la peau à l’aide d’émollients.

L’Association Française de l’Eczéma a participé à l’ISAD (Symposium International sur la Dermatite Atopique) à Sao Paulo au Brésil du 18 au 21 Mai 2016.

 

Le Symposium international sur la Dermatite atopique a été créé par le professeur Georg Rajka en 1979 à Oslo, en Norvège, et réunit des experts dans le domaine de la dermatite atopique provenant du monde entier. En effet, la Dermatite Atopique qui concernait il y’a une cinquantaine d’année plutôt les pays industrialisés, est désormais présente partout dans le monde.

 

4 questions posées par les patients à Marie-Ange Martincic directrice de la station thermale d’Avène sur les cures thermales comme solution pour soigner l’eczéma – Juin 2015

– Les cures thermales soignent-elles l’eczéma?

Les cures thermales ne « guérissent » pas les maladies chroniques telles que eczémas/Dermatite Atopique mais apportent une amélioration de la barrière cutanée, calment le prurit, diminuent l’inflammation, espacent les poussées tout en réduisant leur intensité. Cette amélioration se traduira également par la réduction de la consommation médicamenteuse. Elles améliorent très significativement la Qualité de vie du patient.

– Les cures thermales sont-elles efficaces dans le traitement des pathologies associées à l’eczéma comme l’asthme par exemple?

Les Stations Thermales à orientation ORL (voies respiratoires) soignent l’asthme parmi leurs indications (consulter le site www.medecinethermale.fr pour la liste des Stations françaises et leurs orientations thérapeutiques).

4 questions posées par les patients au Dr Chiaverini du Chu de Nice sur la photothérapie pour soulager l’eczéma – Mars 2015

 – En quoi consiste la photothérapie ? 
La photothérapie est le terme générique pour le traitement de pathologies, souvent dermatologiques, par les rayons ultraviolets (UV). Les UV sont naturellement présents dans le spectre du rayonnement solaire. Il en existe différents types  en fonction de leur longueur d’onde : les UVC très toxiques qui sont arrêtés par la couche d’ozone et n’arrivent pas à la surface de la terre, les UVB et les UVA divisés eux même en UVA1 et 2. La photothérapie est utiliser pour soulager l’eczéma.
– Quelle est la réelle efficacité d’un tel traitement? A quelle fréquence?
L’efficacité de la photothérapie dans l’eczéma a été prouvée par de nombreuses études, mais aucun protocole standardisé n’existe pour cette pathologie. On utilise souvent les même protocoles que pour le psoriasis, à savoir entre 20 et 25 séances à raison de 3 (parfois 2) séances par semaine. Elle est surtout utilisée pour le traitement  des eczémas chroniques mais a aussi montré un certain intérêt dans les poussées aiguës.

8 questions posées au Dr Stéphanie Mallet (Dermatologue) et Florence L. (Pharmacienne) du Chu de Marseille sur le traitement par voie orale pour soigner l’Eczéma – Décembre 2014 

– Peut-on utiliser les antihistaminiques au long cours ?

Les médicaments antihistaminiques sont encore parfois prescrits dans l’eczéma, en traitement d’appoint, afin de diminuer les démangeaisons et d’améliorer la qualité du sommeil (choix de molécules sédatives). L’efficacité n’est pas systématiquement obtenue car le prurit dans l’eczéma ne dépend pas de l’histamine. Quant à la durée de traitement, elle doit rester courte, et correspondre aux périodes de poussée. Ces médicaments ne disposent pas d’indications officielles dans l’eczéma mais constituent plutôt le traitement symptomatique des manifestations allergiques suivantes : rhinite, conjonctivite, urticaire.

14 questions posées au Pr Stlader (Chu de Nantes)  sur les dermocorticoïdes, la cortisone et le soleil – Octobre 2014

Faut-il utiliser une crème à la cortisone ou dermocorticoïde (DC) pour traiter la dermatite atopique (DA) ?

L’ensemble des médecins en France et dans le monde recommande l’utilisation des DC en traitement de première intention de l’eczéma atopique du nourrisson et de l’enfant. Ce consensus se heurte à  la crainte des patients pour son utilisation. Cette corticoréticence ou corticophobie est à l’origine de nombreux échecs dans la prise en charge de la DA.

Comprendre la dermatite atopique

Recevez votre BD sur la dermatite atopique

Si vous souhaitez recevoir notre bande dessinée pour adulte sur l'eczéma, n'hésitez plus !
COMMANDER
close-link