sommeilEtiquette

L’Association Française de l’Eczéma et le Pr Laurent Misery du Chu de Brest avaient lancé en janvier 2015 une enquête nationale, pour mieux comprendre les démangeaisons dans la dermatite atopique.

Les résultats de l’enquête nationale sur les démangeaisons dans la dermatite atopique sont arrivés. L’objectif de l’étude était de mieux préciser les caractéristiques du prurit (les démangeaisons) au cours de la dermatite atopique. Entre juin 2015 et mars 2016, les personnes atteintes d’eczéma pouvaient remplir un questionnaire sur Internet. Le lien était donné par le biais de l’Association Française de l’Eczéma. Le questionnaire s’intéressait au type d’eczéma (dermatite atopique, eczéma de contact, etc.), à la  sévérité de la dermatite atopique (évaluée par le PO-SCORAD), et aux caractéristiques du prurit (avec notamment le questionnaire validé 5D Itch Scale).

L’eczéma peut altérer la qualité de vie des patients mais aussi de l’entourage. Le quotidien s’accompagne alors de fatigue et d’insomnie. Pour éviter ces difficultés, il faut privilégier une bonne hygiène de vie dès l’enfance :

– Favoriser les activités physiques pendant la journée pour éviter le trop plein d’énergie le soir;

– Diminuer les stimulations après 18-19 heures : télévision, sport, jeux vidéo… ;

– Favoriser les activités relaxantes avant le coucher : lecture, musique douce ;

– Eviter les repas trop copieux et les boissons excitantes au dîner ;

– Un bain tiède au moins 2 heures avant le coucher, relaxe et favorise le sommeil profond.

– Etre attentif aux signaux de sommeil (bâillements, nuque lourde…). Il est important d’aller se coucher dès que l’on ressent ces signaux afin d’éviter l’énervement et les démangeaisons.

Abonnez vous à notre lettre d'informations
RESTONS CONNECTÉS

close-link