Blog

Eczéma pendant la grossesse : faisons le point

Au cours de la grossesse, la peau de la future maman subit une multitude de changements, notamment sous l’effet des hormones. Pour certaines femmes enceintes, les changements hormonaux s’accompagnent, en plus, de problèmes de peau typiques de l’eczéma, comme les démangeaisons et l’apparition de plaques rouges. L’eczéma durant la grossesse est donc une réalité pour de nombreuses futures mamans enceintes. Dans cet article, faisons le point sur l’eczéma de grossesse, appelé eczéma atopique gravidique et ses traitements, tout aussi bénéfique pour les autres formes d’eczémas. Nous vous proposons également d’évoquer l’hérédité de votre maladie dermato, la question de l’allaitement quand on est touché par de l’eczéma et nos conseils pour vivre votre grossesse en toute quiétude.

La grossesse : un instant unique où la peau de la future maman éprouve de nombreuses transformations

Au cours de la grossesse jusqu’à l’accouchement, la peau de la future maman se transforme. Le teint si resplendissant des femmes enceintes est du à l’action des hormones qui favorisent l’irrigation de la peau. Néanmoins, des symptômes plus gênants peuvent apparaitre au quotidien : masque de grossesse (apparition de taches brunes sur le visage), troubles vasculaires, comme des œdèmes et une baisse de l’élasticité de la peau, provoquant des vergetures… Outre ces manifestations dermatologiques plutôt bénignes, il existe une pathologie de peau d’origine eczémateuse qui vient perturber la grossesse : l’eczéma atopique gravidique.

Zoom sur l’eczéma atopique gravidique

L’eczéma atopique gravidique, plus couramment appelé eczéma de grossesse, est une expression d’un terrain atopique familial ou personnel. Ce type d’eczéma apparaît spécifiquement durant la grossesse. C’est un sous-genre de la dermatite atopique, maladie inflammatoire de la peau distinguée par une sécheresse cutanée et des lésions cutanées (rougeurs et vésicules), s’exprimant par poussées inflammatoires. Pour rappel, l’atopie est une prédisposition  à développer des manifestations d’hypersensibilité déclenchées par de nombreux facteurs (poils d’animaux, acariens, allergie alimentaire, mais aussi le stress, la transpiration, ou le contact avec des substances ou matières irritantes)

Plus précisément pour l’eczéma de grossesse, les poussées se situent souvent au niveau des plis ainsi que des bras et des jambes… un type d’eczéma qui n’a pas de risque vital ni pour la future maman, ni pour le futur nouveau-né, mais qui peut réapparaître lors de grossesses futures.

Quand une femme souffre déjà d’eczéma avant de tomber enceinte : quelle est l’évolution possible durant la grossesse ?

L’eczéma est une maladie dermatologique aux multiples aspects : elle peut apparaître en réaction au contact d’un allergène (eczéma de contact), se manifester dans différentes parties du corps (eczéma du visage, eczéma des mains, eczéma de la bouche, etc.), mais surtout apparaître bien avant de tomber enceinte. Quelle est son évolution durant la grossesse ? L’eczéma s’aggrave-t-il ? Ou au contraire, va-t-il s’améliorer ?

À vrai dire, c’est au cas par cas : l’évolution de l’eczéma, quelle que soit sa forme, est imprévisible pendant la grossesse. Pour certaines mamans souffrant déjà d’eczéma avant la grossesse, la maladie cutanée va s’améliorer, laissant un temps pour vivre sa grossesse sans problèmes de peau. Pour d’autres femmes, ce sera le contraire, l’eczéma va s’aggraver dès les premiers mois de la grossesse.

Concernant la transmission de l’eczéma au futur bébé après l’accouchement, que répondre aux femmes enceintes touchées par de l’eczéma ?

Nous souhaiterions transmettre un message aux femmes enceintes qui ont de l’eczéma : ne culpabilisez et n’ayez pas la peur au ventre de transmettre votre dermatose à votre futur bébé. Ce n’est pas parce qu’une femme est en pleine poussée durant sa grossesse que son futur enfant aura forcément de l’eczéma. Cette peur reste néanmoins légitime dans le sens où la transmission existe, surtout quand les deux parents ont un terrain atopique (risque de 70 % que l’enfant développe un eczéma), mais la transmission n’est pas systématique. Keep calm : vivez votre grossesse sereine, le stress ne viendra pas arranger les choses, autant pour vous, que pour bébé.

Parlons traitements : quels produits utiliser ? Sont-ils dangereux pendant la grossesse ?

Durant la grossesse, la peau s’assèche davantage, que vous ayez une peau atopique ou pas. La cause ? Les hormones qui viennent perturber l’activité des glandes sébacées et donc fragiliser le film hydrolipidique cutané. L’eau s’évapore, rendant la peau rêche et moins élastique. Alors imaginez quand, en plus d’une grossesse qui est déjà bien fatigante, des plaques (ou prurit) rouges qui démangent viennent perturber vos nuits et compliquer votre quotidien ?

Il n’y a pas de traitements à proprement parler qui soignent l’eczéma. La recherche n’a pas encore trouvé un remède miracle, mais différents traitements, qui ne sont ni dangereux pour la grossesse, ni à n’importe quel moment de la vie, viennent soulager les démangeaisons et renforcer votre peau sensible.

  • N’attendez pas que la crise soit à son apogée pour utiliser des dermocorticoïdes.

Le traitement par dermocorticoïde n’est pas interdit quand on a de l’eczéma pendant sa grossesse… bien au contraire ! Il ne présente aucun danger pour la maman et le bébé. Ce type de traitement à base de corticoïdes, qui s’applique localement, s’utilise pour soulager l’inflammation et les démangeaisons. Ces traitements peuvent être prescrits par votre généraliste ou un dermatologue. Dès que ça commence à vous gratter ou que votre peau rougit ou a un aspect rugueux, appliquez votre traitement comme prescrit, respectez bien la quantité et la fréquence prescrite pour que le traitement soit efficace. La dose ne varie pas, que vous soyez enceinte ou pas. La règle de l’unité phalangette peut vous permettre de mieux vous y retrouver.

  • Hydratez votre peau ! La règle d’or : les soins émollients.

Si vous n’avez jamais eu d’eczéma, découvrez l’émollient, qui est une crème adaptée aux personnes qui ont des problèmes de peau comme l’eczéma. Véritable traitement local à intégrer dans votre routine, le soin émollient vient hydrater, nourrir et assouplir votre peau et renforcer votre barrière cutanée face aux agressions extérieures.

Si vous êtes déjà habitué à utiliser ces produits, il est préconisé d’augmenter la dose pendant la grossesse : deux applications par jour. Ou alors, utilisez un émollient plus riche (baume voire cérat) pour faire face à la sécheresse cutanée systémique de la grossesse.

Le soin émollient est un traitement sur le long terme, à continuer durant vos crises, et de même si vous utilisez simultanément des dermocorticoïdes (dans ce cas appliquez les dermocorticoïde sur les plaques rouges et l’émollient sur le reste du corps).

Et l’allaitement quand on a de l’eczéma ?

L’allaitement pourrait protéger de l’eczéma. C’est du moins ce que présente une étude du Children’s National Health System (USA) sur l’eczéma et l’allaitement. Les résultats montrent que les enfants allaités exclusivement pendant une période d’au moins trois mois ont moins de probabilités de développer un eczéma chronique, comparativement aux autres enfants allaités sur une période plus brève… Les effets de l’allaitement sur le développement d’un eczéma chez l’enfant ne font néanmoins pas consensus dans le milieu scientifique et médical, donc n’ayez surtout aucune culpabilité si vous n’allaitez pas votre enfant !

Néanmoins, allaiter quand on a de l’eczéma peut s’avérer parfois douloureux, avec un risque plus accru pour la maman atopique de développer des crevasses aux mamelons. Nos conseils : tirez le lait, donnez-le au biberon et profitez de ce laps de temps pour soigner vos crevasses avec des crèmes cicatrisantes, selon les conseils de votre médecin ou de votre sage-femme.

Nos derniers conseils pour bien vivre sa grossesse avec de l’eczéma et faire du bien à votre peau

  • Comme première bonne pratique, nous allons parler de la routine beauté : privilégiez de courtes douches, pas trop chaudes, au risque de provoquer une poussée d’eczéma. Faites également attention à la composition de vos shampoings et autres produits cosmétiques.
  • Si ce n’est pas déjà chose faite, arrêtez le tabac et faites plaisir à votre peau et futur bébé.
  • Mangez de façon équilibrée pour autant apporter une alimentation saine à bébé mais aussi pour l’habituer à différents types d’aliments.

Ne vivez pas vos problèmes de peau seule et partagez votre quotidien de maman atopique avec d’autres membres qui vivent le même quotidien que vous. Comment ? En adhérant à notre association en quelques clics. 

ÉVÉNEMENT

La Journée Nationale de l'Eczéma est annoncée !

Suivez-nous et rejoignez-nous le 4 juin 2022 pour une journée d'échanges, d'événements ludiques et de sensibilisation !
En savoir plus
close-link