Blog

covid-19 eczéma

Le COVID-19 peut-il aggraver ou déclencher un eczéma ?

Le COVID-19 peut-il aggraver ou déclencher un eczéma ?

L’eczéma survient la plupart du temps sur un terrain génétique et héréditaire, on parle alors d’eczéma atopique ou dermatite atopique. Cette maladie combine une barrière cutanée trop fragile, et un système immunitaire qui s’emballe plus qu’il ne devrait. Résultat : une peau sèche, avec des plaques rouges, qui démangent et peuvent suinter, puis saigner si on les gratte. Cette maladie évolue par crises (déclenchées par de multiples facteurs : pollens, acariens, détergents, etc…) entrecoupées de rémissions plus ou moins longues.

Un eczéma atopique ne peut donc pas être déclenché par la COVID-19. Par contre, il est possible que les symptômes soient aggravés, ou que la COVID-19 entraine le déclenchement d’une crise. On vous explique :

Infections virales et crises d’eczéma

Quand l’organisme combat des bactéries, des champignons ou des virus (un rhume, une grippe, une gastroentérite, une mycose, ou la COVID-19 par exemple), le système immunitaire subit un stress pour être efficace et venir à bout des agents infectieux. Or quand on a de l’eczéma, le système immunitaire fonctionne déjà un peu trop. On comprend donc mieux pourquoi on peut observer des poussées d’eczéma quand on est malade !

Et plus, ces maladies infectieuses entraînent souvent de la fièvre, donc de la transpiration. Or on sait que chaleur et transpiration ne font pas bon ménage avec l’eczéma ! La transpiration est irritante pour la peau. Pour y remédier, on peut prévoir un spray d’eau thermale bien fraîche (conservée au frigo), et une serviette éponge, pour tamponner la peau. Puis réhydrater souvent à l’aide d’une crème émolliente qui a un effet apaisant.

Gestes barrières anti-COVID et crises d’eczéma

Port du masque, lavage fréquent des mains, gels hydroalcooliques… Des cauchemars pour les peaux atopiques !

En effet, le masque peut irriter la peau, voire provoquer des allergies. Pour les éviter, il faut choisir un masque de couleur claire (pour éviter les colorants), et s’il est lavable, utiliser une lessive hypoallergénique et éviter les adoucissants. Le port du masque pendant plusieurs heures peut aussi avoir un effet occlusif, qui entraîne de la transpiration, irrite la peau et aggrave l’eczéma. On essaye donc de soulever son masque dès qu’on le peut, même quelques secondes, pour laisser la peau respirer !

Les gels hydroalcooliques sont très irritants et asséchants pour la peau, mais en ce moment, difficile de les éviter ! Dès qu’on le peut, il faut préférer le lavage des mains, moins irritant. Sinon, on emporte avec soi un gel hydroalcoolique le moins agressif possible (sans parfum par exemple). Certaines marques proposent des gels comprenant une phase lipidique qui minimise le dessèchement de la peau (en pharmacie).

Le lavage fréquent des mains peut aussi dessécher la peau et aggraver l’eczéma. Il faut préférer des agents nettoyants surgras sans savon pour préserver ses mains. Certaines marques en proposent au format poche, à glisser dans son sac et emporter avec soi pour éviter d’utiliser des savons plus agressifs.

Et on glisse aussi dans son sac une crème barrière pour les mains (disponibles en pharmacie) qu’on applique le plus souvent possible dans la journée pour protéger et nourrir la peau des mains.

Symptômes cutanés de la COVID-19

Le COVID provoque de multiples symptômes, et n’épargne pas la peau ! Parmi les symptômes cutanés les plus fréquemment décrits il y a les pseudo-engelures, et les poussées d’urticaire. L’eczéma ne semble pas être un symptôme déclenché par le COVID, mais il est possible que des lésions de type engelures ou urticaire soient prises pour de l’eczéma.

Regardons de plus près :

  • Les pseudo-engelures : se présentent sous forme de papules inflammatoires rouges ou violettes et qui peuvent démanger, et sont localisées sur les pieds principalement, mais parfois aussi sur les mains

  • L’urticaire : se présente sous forme de papules rouges et œdémateuses, en relief qui démangent, et migratrices (elles changent de localisation), qui peuvent apparaître sur toutes les parties du corps.

Dans tous les cas, si vous présentez des symptômes cutanés, seul votre médecin ou votre dermatologue pourra poser un diagnostic et vous proposer un traitement. N’hésitez pas à consulter !

ÉVÉNEMENT

La Journée Nationale de l'Eczéma est annoncée !

Suivez-nous et rejoignez-nous le 4 juin 2022 pour une journée d'échanges, d'événements ludiques et de sensibilisation !
En savoir plus
close-link