Blog

eczéma et émotions

L’impact des émotions sur l’eczéma et vice-versa

Entre les plaques parfois inesthétiques qui peuvent vous gêner par le regard des autres et des nuits sans sommeil à se gratter, l’eczéma a un impact certain sur votre qualité de vie et affecte votre bien-être émotionnel. Vous êtes alors stressé.e ou anxieux.se, une sensibilité à fleur de peau. Conséquences : les poussées inflammatoires engendrent encore plus de stress et d’anxiété, entraînant d’autres crises, etc. Comment faire pour briser ce cercle vicieux et gérer plus facilement vos émotions sans avoir à redouter une prochaine poussée ? Quelle est la relation entre vos émotions et vos poussées inflammatoires de dermatite atopique ? L’Association Française de l’Eczéma fait le point sur l’eczéma et l’impact des émotions sur votre peau.

Quel est le rôle des émotions dans l’eczéma ?

Soyons clair : les émotions ne sont pas la cause de l’eczéma mais peuvent être des facteurs déclencheurs de crise d’eczéma.

Pour résumer, la relation entre émotions et eczéma est double, conduisant alors à un réel un cercle vicieux :

  • L’eczéma est une maladie dermatologique aux répercussions émotionnelles nombreuses. Maladie affichante, parfois stigmatisée, douloureuse et ayant un fort impact sur le sommeil, elle peut générer stress et anxiété au quotidien.
  • Les émotions sont un des facteurs déclenchant et aggravant des crises d’eczéma, tout comme les produits irritants ou allergisants. Un débordement d’émotions peut provoquer de nouvelles poussées inflammatoires, qui engendrent de nouveau du stress, etc.

L’eczéma, une maladie difficile à porter

L’eczéma est bien plus qu’une simple maladie de peau, son impact psychologique est bien réel.

  • Le regard des autres sur vos plaques d’eczéma, avec jugement ou insistance, peut rapidement devenir un poids difficile à porter. Dès l’enfance, les regards des autres camarades peuvent conduire à un sentiment d’exclusion.
  • La maladie chronique renvoie à un sentiment d’échec, « j’espérais que c’était ma dernière poussée ». Chaque nouvelle crise devenant usante tant pour la peau que pour le moral.
  • Les troubles du sommeil : l’eczéma vous fatigue, vous avez un sommeil de mauvaise qualité à cause des démangeaisons nocturnes. Conséquence : votre corps est encore plus stressé.
  • La multiplicité des facteurs de l’eczéma : l’eczéma est une maladie complexe, avec de multiples aspects et des causes diverses. Il devient alors fatiguant de chercher éternellement un « responsable » ainsi que tous les facteurs possibles qui s’assemblent tel un puzzle interminable.
  • Les préjugés sur l’eczéma : c’est un problème de toujours faire face aux opinions déplacées de personnes qui ne connaissent pas cette maladie. Difficile de ne pas être anxieux après tant de jugements.

Pour toutes ces raisons, l’eczéma a un impact négatif sur vos émotions. Pire, cette maladie dermato peut conduire à des dépressions ou une forte anxiété.

L’impact émotionnel de l’eczéma

L’eczéma provoque bien plus que de l’anxiété et du stress, une condition qui n’est déjà pas favorable à votre peau. L’eczéma peut générer un fort sentiment de déprime, voire une véritable dépression. Dans une étude réalisée en 2018 par l’Association Française de l’Eczéma, 38 % des cas sévères et 25% des cas modérés d’eczéma atopique se disent déprimés en permanence. Une enquête récente de la National Eczema Association a révélé que plus de 30 % des personnes atteintes de dermatite atopique souffraient aussi de dépression et/ou d’anxiété.

Impact des émotions sur l’eczéma : prenez soin de votre santé mentale et de votre peau

L’impact émotionnel global de l’eczéma peut se traduire par des difficultés à maintenir son estime de soi et la confiance en soi tout au long de sa vie. Et cela commence dès les bancs de l’école quand votre enfant se sent rejeté à cause de son eczéma dans la cour de récréation.

Faites vous accompagner par un professionnel en santé mentale ou accompagnez votre enfant si vous jugez que cela est nécessaire. Il n’y a pas de honte à se sentir mal dans sa peau. Consulter est une façon de guérir le corps par l’esprit ou du moins d’atténuer certains facteurs aggravant les symptômes physiques. Bien sûr, ne stoppez pas les soins de votre peau à base de produits émollients et de dermocorticoïdes pendant les crises et durant votre suivi psy.

Nos astuces pour réduire votre stress et combattre votre eczéma

  • Pratiquez du sport. Les activités sportives peuvent vous aider à vous sentir bien dans votre peau et à établir des relations saines avec les autres. A travers le sport, on peut évacuer un trop-plein d’émotions et de stress pour repartir plus serein. Sans compter que la pratique d’un sport favorise un bon sommeil, primordial pour avoir l’énergie de gérer son quotidien avec l’eczéma !
  • Une piste d’amélioration : les bienfaits de la relaxation, de la sophrologie, du yoga ou de la méditation pour gérer le stress lié à l’eczéma et faire face à toute situation stressante. Tout en restant zen.

Ne vivez pas seul.e votre eczéma, faites vous accompagner

Dernier conseil et non des moindres : intégrer une association de patients est l’occasion de partager vos frustrations et échanger des conseils avec d’autres malades qui vivent la même situation que vous.

Adhérez alors à notre association de patients : vous ne serez enfin plus seul.e à stresser sur vos problèmes de peau. 

ÉVÉNEMENT

La Journée Nationale de l'Eczéma est annoncée !

Suivez-nous et rejoignez-nous le 4 juin 2022 pour une journée d'échanges, d'événements ludiques et de sensibilisation !
En savoir plus
close-link