Blog

eczéma adolescents

L’eczéma de l’adolescent

L’adolescence est une période à la fois très riche et très complexe. L’enfant devient grand, s’affirme dans ses goûts et dans ses choix. Mais quand l’eczéma se met en travers de cet important chemin de l’adolescent, cela devient parfois très compliqué !! Pour nous aider, un docteur en pharmacie nous explique pourquoi.

On le sait, l’eczéma touche essentiellement l’enfant et disparait au bout de quelques années. Mais dans certains cas, l’eczéma ne disparaît pas et se poursuit durant l’adolescence. Dans d’autres cas, l’eczéma disparaît mais réapparait au moment ou l’enfant est devenu adolescent. Enfin, dans d’autres situations, l’eczéma apparait pour la première fois pendant l’adolescence. On ne sait pas encore vraiment pourquoi l’eczéma emprunte un chemin plutôt qu’un autre.

Dans tous les cas, l’eczéma pour un adolescent, quelle plaie !!

Au moment même où l’on veut plaire à tout le monde, on est convaincu qu’on ne plait plus à personne et surtout pas à soi-même. Les plaques siègent au niveau des plis, du visage, des paupières, du cou, des mains. Les plaques, ça gratte, c’est rouge, ça pique, c’est ultra-visible, l’horreur !!

Et puis les crèmes à appliquer tous les jours, non merci !! L’adolescent aimerait un traitement rapide, pas contraignant, qui sente bon et qui ne colle pas à ses vêtements !! Tout l’inverse des traitements de l’eczéma selon lui.

Les adolescents atteints d’eczéma ne réagissent pas tous de la même façon face à leur maladie de peau : certains vont balayer les difficultés et les plaques d’un revers de main, apprendre assez spontanément à « vivre avec » et ne pas se traiter parce que ça n’est clairement pas le moment. Et puis d’autres pour qui les plaques deviennent le centre de l’univers, qui ne veulent plus sortir, voir des copains, qui fuient le regard des autres et s’isolent de plus en plus. L’eczéma, ça fait mal à la peau mais ça peut parfois faire mal partout et compliquer les relations avec autrui.

En tant que parent, il est difficile de voir son enfant souffrir ou être différent des autres à cause de l’eczéma. On recherche alors toutes les solutions possibles, des rendez-vous chez le dermato, des crèmes, des stratégies anti-stress. Or l’eczéma ce n’est pas que du stress, loin de là !! Il ne faut pas culpabiliser en se disant que l’eczéma, c’est de notre faute, c’est à cause de notre mode d’éducation ou de nos choix de vie ! L’eczéma est une maladie de peau, certes parfois influencée par le stress, certes parfois source de stress, mais le stress n’est jamais le seul responsable !

Alors on cherche un autre coupable : on change de lessive, on change de dentifrice, on change d’alimentation, on change la literie, on change de dermato… De nombreuses familles se reconnaîtront. Tout cela prend du temps, coûte très cher, pour un résultat souvent minime voire inexistant. On le répète, l’eczéma est une maladie de peau qui prend sa source d’une part dans une anomalie de la peau, d’autre part dans une multitude de facteurs extérieurs. Vouloir maitriser certains de ces facteurs extérieurs pour aller mieux, c’est bien, s’épuiser dans cette recherche, c’est inutile. L’essentiel est de bien comprendre le traitement et de prendre soin de soi.

Et en tant qu’ado, qu’est-ce qu’on peut faire ?

Idéalement, suivre le traitement prescrit permet de soulager assez rapidement et efficacement les poussées d’eczéma et de vaquer à ses occupations favorites. Aérer sa chambre tous les jours, passer l’aspirateur régulièrement pour éviter l’accumulation de poussière. Porter des vêtements en matières naturelles comme le coton. Appliquer sa crème émolliente en écoutant sa chanson préférée du moment. Et surtout, se faire aider si jamais on sent que l’eczéma nous rend triste ou désagréable envers nos proches.

Abonnez vous à notre lettre d'informations
RESTONS CONNECTÉS

close-link