Blog

asthme et eczéma

Traiter l’asthme pour réduire l’eczéma ?

La dermatite atopique se manifeste par des démangeaisons, des rougeurs ou encore des vésicules. De son côté, l’asthme prend la forme d’un essoufflement, d’un sifflement, d’une toux, voire d’une oppression thoracique. À première vue, ces deux maladies n’ont aucune ressemblance ni aucun point commun.

Pourtant, nous allons voir que l’asthme et l’eczéma sont étroitement liés. Pour développer cette affirmation, nous commencerons par analyser l’origine de ces deux maladies. Puis, nous aborderons la question des traitements pour découvrir si un traitement de l’asthme peut aussi être efficace en cas de dermatite atopique. Enfin, nous étudierons les bienfaits du yoga pour ces deux maladies.

Quel lien entre l’asthme et l’eczéma ?

L’asthme est une maladie qui s’associe souvent à d’autres maladies, comme la rhinite allergique et la dermatite atopique, du fait de la présence d’un terrain atopique. Un terrain atopique correspond à une hypersensibilité à l’environnement, d’origine génétique. Cela signifie que le corps réagit trop fortement à des allergènes ou des irritants de l’environnement (pollens, poils d’animaux, etc).

Si cette hypersensibilité concerne la peau, cela donnera de l’eczéma atopique. Si elle concerne les poumons, cela donnera de l’asthme. Si elle concerne les yeux ou le nez, des rhinites ou conjonctivites allergiques.

Et ces maladies peuvent être combinées, ou se déclencher les uns après les autres, on parle dans ce cas de marche atopiqueEn règle générale, la dermatite atopique représente la première étape de la marche atopique. La deuxième étape correspond à l’asthme. On estime que parmi toutes les personnes souffrant de dermatite atopique, 20 % d’entre elles vont développer un asthme. L’asthme et l’eczéma sont donc fortement liés. 

Pour être exhaustif, la dernière étape de la marche atopique concerne l’allergie alimentaire. Mais toutes les personnes souffrant de dermatite atopique ne développeront pas obligatoirement de rhinite allergique, d’asthme ou d’allergie alimentaire.

Les traitements de l’asthme peuvent-ils agir sur l’eczéma ?

L’asthme et la dermatite atopique sont toutes deux des maladies inflammatoires, traitées par des anti-inflammatoires.

Les traitements de l’asthme comprennent un traitement de fond et un traitement de crise. Ils sont prescrits par un médecin et adaptés à chaque patient. Comme son nom l’indique, le traitement de crise doit être pris dès le démarrage d’une crise. Son action est très rapide et permet de dilater les bronches et donc de créer un passage plus grand pour l’air.

En ce qui concerne le traitement de fond de l’asthme, il doit être pris tous les jours. Son objectif est de calmer l’inflammation des bronches. Le traitement de fond est adapté selon le stade de sévérité de l’asthme et peut comprendre :

  • des corticoïdes ;
  • des bronchodilatateurs ;
  • de l’omalizumab ;
  • du dupilumab ;
  • du benralizumab ;
  • du mépolizumab ;
  • etc.

L’eczéma et l’asthme étant liés, il est légitime de se demander si le traitement de l’asthme peut également avoir un rôle sur la dermatite atopique. 

Parmi la liste des médicaments ci-dessus, nous trouvons le dupilumab, qui est un médicament qui possède les deux indications : il peut être prescrit en cas de dermatite atopique et en cas d’asthme. Ce qui répond à notre question ! Si vous êtes atteint des deux maladies, ce traitement pourra vous soulager sur le plan cutané et pulmonaire. Ce traitement agit sur les voies de l’inflammations qui sont communes aux deux maladies.

Les bienfaits du yoga pour l’asthme

La pratique du yoga présente des bienfaits en cas de dermatite atopique. Effectivement, le yoga permet à la personne souffrant d’eczéma de se détendre, de dénouer les tensions, d’améliorer la qualité de son sommeil. De plus, faire du yoga favorise la production des hormones du bien-être, réduisant par la même occasion stress et anxiété.

Mais qu’en est-il pour l’asthme ? Le yoga peut-il faire partie des traitements ? Les scientifiques se sont aussi posé la question. Une méta-analyse (1) a mis en évidence que le yoga pourrait avoir un “effet positif modéré” sur les symptômes de l’asthme ainsi que la qualité de vie générale des personnes asthmatiques.

Une autre étude (2) a souligné le rôle du yoga dans l’inflammation. Ainsi, la pratique du yoga pourrait permettre de réguler à la baisse les marqueurs pro-inflammatoires. Ce sont les exercices de respiration du yoga ainsi que la méditation qui réduiraient les cytokines pro-inflammatoires (3). Le yoga pourrait donc réduire les conditions d’inflammation. L’asthme étant caractérisé par l’inflammation des bronches, une pratique régulière du yoga peut être bénéfique.

En résumé, l’eczéma et l’asthme sont deux pathologies qui sont extrêmement liées, que ce soit dans leurs origines ou dans leurs traitements. Concernant les traitements, il est important de suivre les conseils de son médecin. 

 

(1) Place des interventions non médicamenteuses dans l’asthme – ScienceDirect

(2) Yoga et fonctionnement du système immunitaire : une revue systématique des essais contrôlés randomisés – PubMed (nih.gov)

(3) Le rôle du yoga dans le traitement de l’inflammation : s’aligner sur l’auto-guérison – The Kundalini Research Institute