Blog

Eczéma des plis

Dans cet article, nous vous proposons de faire le point sur l’eczéma des plis. Sans doute l’eczéma le plus caractéristique et le plus connu. Mais le connaissez-vous vraiment ?

L’eczéma des plis… touche donc les plis. Tous les types de plis, les plus petits comme les plus grands : genou, coude, poignet, cheville, cou, oreilles, paupières… Typiquement, la peau est rouge, rugueuse et démange énormément.

Alors on se gratte, parfois sans même s’en rendre compte, parfois même en dormant, et les lésions s’aggravent, peuvent saigner ou se surinfecter si le grattage devient trop intense, avec des mains pas toujours très propres. Au fil du temps, les lésions peuvent également s’épaissir et devenir très sèches, on parle de lichénification. Une plaque très épaisse est plus difficile à traiter.

L’eczéma des plis en détails

L’eczéma des plis apparaît souvent à partir de 2 ans et constitue un élément tout à fait caractéristique de la dermatite atopique. Avant 2 ans, l’eczéma touche plus volontiers les zones bombées (convexes) du corps, comme les joues, les cuisses, le tronc. A l’âge adulte, l’eczéma peut encore toucher les plis, en plus du visage.

L’eczéma ne laisse pas de trace, pas de cicatrice. Mais l’eczéma des plis, en étant souvent associés à d’intenses séances de grattage, peut tout de même laisser quelques traces. A tous les adultes qui nous lisent, jetez donc un coup d’œil à vos plis, ils portent parfois la marque de l’eczéma dont vous savez souffert enfant.

On se demande souvent pourquoi l’eczéma touche les plis et pas la peau autour. Sans doute car les plis sont des zones de frottements, de transpiration, de macération, autant de facteurs favorisants dans une poussée d’eczéma.

L’eczéma des plis, ce n’est pas très joli. Alors on essaie parfois de la cacher, en portant des manches longues, en évitant les shorts et les jupes même en été. Pas envie d’avoir à répondre à des remarques désobligeantes sur l’état de notre peau. Pas envie d’afficher notre maladie au grand jour. L’eczéma des plis, comme toutes les formes d’eczéma, entraine souvent une peur du regard des autres, une perte de confiance en soi, un repli sur soi, de l’anxiété…

Comment le traiter ?

Comment traiter l’eczéma des plis ? Le plus souvent, un traitement à base de dermocorticoïdes est prescrit. Les dermocorticoïdes constituent le traitement de base de la dermatite atopique et sont utilisés depuis les années 50. Le recul est donc immense pour cette classe médicamenteuse. Ils peuvent être utilisés sans crainte, en respectant les consignes du dermatologue : une application par jour, en couche ni trop fine ni trop épaisse, en massant légèrement, jusqu’à amélioration c’est-à-dire disparition des plaques. Si les plaques rouges reviennent, alors il faut redémarrer le traitement.

Attention à la forme galénique utilisée : dans les plus, préférer les crèmes et éviter les pommades car celles-ci augmentent le risque de macération. En revanche, dans certains cas, comme les poignets par exemple, les pommades peuvent parfois aider à soulager les plaques les plus épaisses. Enfin, éviter les lotions, surtout sur les lésions « à vif » en raison de la possible présence d’alcool dans la formule.

En dehors des poussées, hydrater les plis à l’aide d’un émollient adapté, pour réparer la peau et éviter les rechutes. Se laver avec un « savon sans savon » ou une huile lavante. Sur les poignets, éviter de porte des bijoux ou de vaporiser du parfum. Pour soulager les démangeaisons, penser à vaporiser de l’eau thermale sur la peau, à appliquer du froid, tout en pensant à protéger la peau avec un linge pour éviter les brûlures par le froid. Occuper les mains des enfants et des plus grands pour éviter de se gratter.

Abonnez vous à notre lettre d'informations
RESTONS CONNECTÉS

close-link