Blog

Eczéma : quel lait choisir pour son bébé ?

Comme chaque mammifère, bébé a besoin de lait maternel les premières années de sa vie pour l’accompagner dans son développement. Néanmoins, il n’est pas toujours possible d’allaiter pour diverses raisons inhérentes à chaque mère. Se pose alors la question de nourrir votre bébé avec des laits de croissance, à base de protéines de lait de vache remplaçant le lait maternel. 

Mais le lait adapté aux bébés qui n’ont pas de problèmes de peau comme l’eczéma l’est-il aussi pour les nourrissons souffrant d’eczéma? Comment savoir si votre bébé ne supporte pas le lait de vache, voire en est allergique, facteur déclenchant des poussées d’eczéma atopique ? Ensemble, répondons à toutes ces questions.

Lait infantile : les règles de bases

  • Le lait infantile pour bébé est un lait de vache modifié. On lui enlève des protéines, des graisses, nécessaires initialement au développement du veau, et l’on y ajoute d’autres éléments primordiaux pour le développement cognitif et corporel de bébé. Les laits pour bébé sont notamment enrichis en acides gras essentiels, en vitamine D et en fer.
  • À partir de six mois, vous commencez à diversifier l’alimentation de votre bébé en intégrant doucement un repas non lacté par jour, complété par un lait 2ᵉ âge. Cette période s’appelle la diversification alimentaire.

Le lait de vache : responsable de la dermatite atopique du bébé ?

Le lait de vache est souvent incriminé comme étant responsable de l’eczéma atopique du bébé. La réalité est tout autre et les chiffres parlent d’eux-mêmes. La consommation de lait de vache diminue depuis 1950, au profit d’autres produits laitiers comme les yaourts et les fromages. Dans le même temps, la dermatite touche davantage d’enfants : 3 % en 1950, contre 20 % de nos jours. Or, votre bébé ne consomme ni yaourt ni fromage avant ses six mois et la dermatite atopique démarre généralement les premiers mois de sa vie. La controverse du lait de vache est donc statistiquement infondée.

Dans quel cas arrêter le lait de vache quand votre bébé a de l’eczéma ?

Vous respectez à la lettre les soins de la peau de votre bébé (soins émollients, crèmes dermocorticoïdes, hygiène impeccable), mais il souffre toujours d’eczéma. Pire, ses problèmes de peau récidivent. Dans ce cas, selon Dr Magali Bourrel Bouttaz (dermatologue), l’arrêt du lait de vache est à envisager pour soulager votre enfant.

Il faut alors se poser trois questions avant de changer le lait de votre bébé qui semble avoir des symptômes d’eczéma :

Votre bébé a-t-il un problème de flore intestinale ?

Le lait n’est pas nécessairement l’origine de l’eczéma de votre bébé ; sa flore intestinale, le microbiote, peut en être la cause. En effet, le lien entre dermatite atopique et la perturbation de son microbiote est de plus en plus étudié. Cette question se pose encore plus si vous avez pris des antibiotiques pendant votre grossesse. Ou que votre bébé en a eu depuis sa naissance. Une piste de solution : le recours aux probiotiques, remède naturel qui aurait un effet positif sur l’eczéma. En effet, selon une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’Université d’Otago et d’Auckland en Australie, la souche probiotique Lactobacillus rhamnosus diviserait par deux le risque d’eczéma chez les enfants.

Votre bébé est-il allergique aux protéines de lait de vache ?

Votre bébé a des symptômes digestifs (diarrhée, maux de ventre, régurgitation), en plus de problèmes de peau comme des démangeaisons et des rougeurs ? Il n’a pas forcément de l’eczéma atopique, il peut s’agir d’une allergie aux protéines de lait, d’où cette confusion. La majorité des bébés ayant de l’eczéma atopique n’ont pas forcément d’allergie alimentaire mais les nourrissons souffrant d’eczéma atopique sont plus sujets à développer une allergie alimentaire. Même s’il peut y avoir une relation entre l’atopie cutanée et l’allergie alimentaire, la dermatite atopique n’est pas la conséquence d’une allergie alimentaire. L’allergie alimentaire peut être un facteur déclenchant des poussées d’eczéma.

Pour résumer : la dermatite atopique, c’est une maladie inflammatoire de la peau (dermatite) sur terrain allergique (atopie).

Pour diagnostiquer une allergie aux protéines de lait de vache, prenez conseils chez un allergologue. Ce dernier procédera peut être à un test cutané ou prick tests pour déterminer si votre bébé est touché par une APLV. L’allergologue déposera une goutte de lait de vache, piquera la peau de votre bébé avec une aiguille traversant le lait.

Dans tous les cas, n’auto-diagnostiquez pas votre bébé, n’arrêtez pas son lait sans avoir pris conseil avec un professionnel de santé. Seul lui déterminera la marche à suivre. Il pourra par exemple vous conseiller de passer aux laits maternisés aux protéines de lait de vache hydrolysées à 90 % (lait HE).

La bonne nouvelle, c’est que cette allergie aux protéines de lait est réversible dans la plupart des cas ! Vers l’âge de deux ans, l’allergie a disparu pour 80% des enfants concernés.

Votre bébé souffre-t-il d’intolérance au lactose ?

Probablement pas !L’intolérance au lactose (qui est le sucre naturel du lait) peut toucher le grand enfant et l’adulte mais quasiment jamais le nourrisson. Pour être bien toléré, le lactose doit être métabolisé par une enzyme, la lactase. Cette enzyme est présente en grande quantité chez tous les nourrissons (ce qui leur permet de digérer le lait maternel, qui en contient aussi), puis peut diminuer avec les années. Dans de rares cas d’insuffisance congénitale en lactase, des laits infantiles sans lactose sont préconisés. Mais cette déficience très rare ne provoque en général pas de symptômes cutanés.

Le lait hypoallergénique est-il une solution pour prévenir l’atopie chez bébé ?

Nourrir son bébé avec du le lait hypoallergénique (lait HA) pour éviter qu’il ne développe une atopie n’a pour le moment pas démontré son efficacité. Selon une étude publiée en 2019 dans la revue « Pediatric Allergy and Immunology » qui présente les résultats d’un travail de recherches menées par l’Inserm et l’Inra, le lait hypoallergénique n’a aucun effet protecteur contre les allergies. Ce type de lait est donc à réserver pour les cas où le diagnostic d’allergie aux protéines de lait de vache a été validé par un professionnel de santé.

Et les laits végétaux, est-ce une bonne idée pour mon bébé atopique ?

Évitez les laits d’amande ou de soja, ce sont des jus d’origine végétale, pas du lait. La différence est importante, car la qualité nutritionnelle n’est absolument pas la même. Les laits végétaux ne sont pas destinés à bébé, lui risquant de graves carences alimentaires.

Les deux points essentiel à retenir sur le choix du lait pour votre bébé souffrant d’eczéma

  • Qu’importe la situation, eczéma ou pas, ne vous improvisez pas nutritionniste pour votre bébé en lui changeant son lait. Demandez un avis médical : seul votre médecin, votre dermato ou allergologue saura vous accompagner pour diagnostiquer et soigner les problèmes de peau de votre bout’chou.
  • Les soins apportés à votre bébé à base de produits émollients, de crèmes à base de corticoïdes et une hygiène impeccable restent la pierre angulaire de l’eczéma de votre bébé, qu’il ne supporte pas son lait ou pas.

Ne vivez pas seul.e l’eczéma de votre bébé et partagez vos soucis avec d’autres mamans qui vivent le même quotidien que vous. Comment ? En adhérant en quelques clics à notre association de patients.

ÉVÉNEMENT

La Journée Nationale de l'Eczéma est annoncée !

Suivez-nous et rejoignez-nous le 4 juin 2022 pour une journée d'échanges, d'événements ludiques et de sensibilisation !
En savoir plus
close-link