Blog

eczéma et climat

Eczéma et climat

L’eczéma et le climat, quels liens, quels impacts ?

Si vous souffrez d’eczéma vous avez peut-être déjà remarqué que des changements de climat pouvaient avoir une influence sur l’état de votre peau. La plupart des personnes atteintes d’eczéma ont des difficultés à s’adapter à des conditions climatiques extrêmes : grand froid ou chaleur tropicale entraînent souvent la survenue ou l’aggravation de lésions d’eczéma.

Ceci s’explique en grande partie par le fait que la barrière cutanée est altérée chez les patients atteints d’eczéma. La filaggrine, une protéine de l’épiderme impliquée dans le maintien de l’hydratation de la couche cornée et de l’élasticité cutanée, n’est pas assez produite, ce qui entraîne une plus grande évaporation de l’eau contenue dans l’épiderme. La peau est donc plus sèche, plus fragile et plus réactive, elle s’adapte moins facilement aux climats extrêmes ou aux changements brusques de climat qu’une peau normale. Marjolaine Hering, docteur en pharmacie, nous en dit plus.

Alors quels sont les impacts de l’humidité, de la température et de l’ensoleillement sur la peau ?

Humidité :

Dans une maison, le taux d’hygrométrie (humidité) idéal est de 50%. En France, le taux d’hygrométrie moyen en extérieur est de 60%. Ce taux peut être inférieur à 20% sous certains climats chauds et secs ou sous des climats très froids. Cette sécheresse ambiante provoque une évaporation encore plus rapide de l’eau de la peau : la sécheresse cutanée augmente encore, ce qui fragilise encore plus la peau et la rend très vulnérable aux allergènes et aux irritations. A l’inverse, lorsque le climat est très humide, la transpiration s’évapore moins vite de la surface de la
peau qu’habituellement. Or la transpiration, du fait de son pH acide et des sels qu’elle contient, peut être très irritante et déclencher de fortes démangeaisons voire une crise d’eczéma.

Température :

Les climats très froids sont associés à une plus faible humidité ambiante. C’est le principal facteur de l’aggravation de l’eczéma, qui n’est donc pas due au froid directement, mais à la sécheresse de l’air ambiant. Sous des climats très chauds, la peau transpire beaucoup plus afin de réguler la température corporelle, et la transpiration peut être très irritante et déclencher une crise d’eczéma.

Ensoleillement :

Pour un grand nombre de patients, l’exposition au soleil améliore l’eczéma. La photothérapie est d’ailleurs couramment utilisée pour traiter l’eczéma par l’action des UVB et des UVA. L’exposition au soleil favorise par ailleurs la production de vitamine D, qui pourrait jouer un rôle dans la régulation de l’eczéma selon certaines études.
Mais pour certaines personnes, l’exposition au soleil peut provoquer des irritations, voire déclencher des crises d’eczéma, en cas de coup de soleil notamment.

Existe t-il un climat idéal pour les peaux sujettes à l’eczéma ?

Le climat le plus propice quand on a de l’eczéma est un climat modéré, avec une hygrométrie entre 50% et 60%, une température entre 15 et 25°C, et un bon ensoleillement !
Une étude[1] portant sur des enfants Norvégiens (climat subarctique à tempéré : froid et sec avec peu d’ensoleillement) atteints de dermatite atopique sévère a par exemple démontré qu’un séjour de 4 semaines aux Canaries (climat subtropical ensoleillé, température 20-25°C, humidité modérée) avait des effets très bénéfiques sur la sévérité des symptômes de l’eczéma et sur la qualité de vie, qui étaient ressentis jusqu’à 3 mois après leur retour.
Mais tout le monde n’a pas la possibilité de déménager aux Canaries ! Pour s’adapter au mieux aux conditions climatiques, quelques mesures simples peuvent être très utiles. Tout d’abord, il faut maintenir l’état d’hydratation de la peau en appliquant quotidiennement un émollient qui va renforcer la barrière cutanée. Ces émollients existent en baumes ou cérats, pour les climats froids, et en crèmes ou laits, plus fluides, pour les climats chauds. Pour éviter les effets néfastes de la transpiration, prévoyez de quoi vous rafraîchir : brumisateur d’eau thermale gardée au réfrigérateur, vêtements en matières naturelles (lin, coton…) légers et fluides qui laissent la peau respirer. Prenez des douches fraîches dès que possible et prévoyez une serviette douce pour pouvoir vous essuyer quand vous transpirez. Exposez vous modérément au soleil, en dehors des heures les plus chaudes, et en appliquant un écran solaire adapté aux peaux atopiques.

[1] Byremo G, Rød G, Carlsen KH. Effect of climatic change in children with atopic eczema. Allergy. 2006 Dec;61(12):1403-10.
doi: 10.1111/j.1398-9995.2006.01209.x. PMID: 17073869.

Suis le journal de la course !

Je visionne sur YouTube
Tous les jours à 19h30 un nouvel épisode !
close-link